Le Pourquoi de la Vie

Mouvement pour la Découverte et la Diffusion
de la Philosophie Spirite

LE SPIRITISME

  Allan Kardec, de son vrai nom Hippolyte Léon Denizard Rivail,  né le 3 octobre 1804 et mort le 31 mars 1869,
  nous présente « Le Spiritisme » dans une série de cinq livres:

Le Livre des Esprits
Le Livre des Médiums
  L'Evangile selon le Spiritisme
La Génèse

le Ciel et l'Enfer

Que nous enseigne cette philosophie ?

Le Spiritisme, est avant tout un Savoir.
  La connaissance, et la compréhension des Choses de l’Esprit,
nous permet de n’accepter que ce qui passe par le filtre de la raison,
afin que nous puissions décider souverainement,  de ce qui est bon et de ce qui ne l’est pas,
et ainsi en déduire une Philosophie de vie.    (Philo = Savoir,  Sophia = sagesse)

C’est cette Sagesse que le Christ, nous a enseignée il y a 2000 ans,
et dont l’essence en est:  « l’Amour inconditionnel. »
« Aimez vous les uns les autres », « Pardonnez les offenses »,
« Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fasse… »

La philosophie Spirite a repris ce principe sous la maxime:

" Hors la Charité, point de Salut "

Ainsi lorsque nous connaissons la raison, ou la cause des choses, nous en acceptons les conséquences,
car nous  comprenons qu'Il ne peut y avoir d’effet, sans cause.
Nous voyons que cet Enseignement, n’est en aucun cas une « Religion » dans le sens de « Religion système »
car il fait appel à l’effort personnel, au Libre Arbitre, sans aucune influence extérieure.

  La philosophie Spirite, rejette tout artifice:  (astrologie, voyance, talismans, statues, rites, sacrements...
ainsi que toute suprématie, hiérarchie et vénalité.)

L’homme se retrouve Seul responsable de ses actes, et il sera Seul à en rendre compte,
  et donc, il ne récoltera que ce qu’il a lui même semé.
Ainsi d’incarnations en incarnations, sa vie actuelle est la suite des précédentes, et conditionne les suivantes,
éliminant de fait, la notion d'injustice, due à des conditions de vie différentes dés la naissance.

C’est sur cette continuité, que l’homme peut progresser.
Si l’homme est récompensé de ses efforts, et ses bonnes actions,
il devra aussi assumer et réparer les erreurs commises.
Si sur la terre, il peut tricher, paraître ce qu’il n’est pas,  il en va différemment dans la vie désincarnée, ou rien n’est caché.

C’est donc en s’appuyant sur ce Savoir,
que l’homme peut décider Souverainement de la direction qu’il compte donner à sa vie.

Sans effort, point de fruit. 
                                                                              Gérard Blanc






Le pourquoi de la vie