Le Pourquoi de la Vie

Mouvement pour la Découverte et la Diffusion
de la Philosophie Spirite

Esprit et matière.

La Matière est soumise à des Cycles et à des Lois immuables;
Ignorer ou ne pas respecter celà, s'oppose à cette Loi d'Hamonie,
et il en résulte le chaos.

Chaque chose, du plus petit atome à la plus grande galaxie, a une durée de vie déterminée et rien ne peut s’y opposer,
par contraire à l’Esprit qui est immortel et non sujet à la décrépitude.
Il résulte de ces faits, que tout ce qui est entrepris uniquement sur le plan matériel est destiné à disparaître.
Comment penser que d’une chose destinée à disparaître, il puisse y  avoir une idée de justice et de progrès ?
De plus cette vision à court terme, ne permet pas d’avoir des objectifs autres que ceux issus de l’immédiateté.
Les fruits en sont amers.
La peur de perdre le peu qu’on a, la peur de la maladie, la peur de la mort…
engendrent des réactions de défense, qui elles mêmes sont génératrices d’égoïsme.
L’égoïsme, reliquat de l’homme encore animalisé qui devait penser en premier à sa conservation.

Il n’en va pas de même de l’homme qui s’ouvre à la Spiritualité,
car sa vision des choses se fait sur le long terme,
mais surtout que tout ce qu’il entreprend n’est pas destiné à disparaître, mais bien au contraire à  prospérer.
Ainsi naissent les valeurs morales, (Bienveillance, Charité, Altruisme, fraternité, …)
qui ne peuvent qu’être les fruits de l’Esprits car la matière
n’obéit qu’à des lois mécaniques dépourvues d’humanité et donc de sentiments.

Les uns possèdent trop par peur de perdre, les autres manquent du nécessaire.
Ceux qui possèdent trop sont les matérialistes.
Ils entassent de façon inconsidérée car ne voyant pas le but de leurs actions, la peur prend le dessus et la raison s’efface.
Il ne faut pas en déduire que celui à qui il manque le nécessaire ait une meilleure vision des choses.
Il est souvent aussi ignorant que le matérialiste qui possède trop.
Alors, ne comprenant pas la raison de ces injustices,
il se révolte contre ceux qui possèdent plus que lui et qu’il accuse de tous les maux
et surtout d’être responsables de son malheur, sans être conscient que si un jour il possède lui aussi,
il deviendra comme ceux contre qui il se révoltait.
C’est ainsi que les révolutions entrainent souvent des situations pires que celles combattues.
En effet, on ne peut résoudre un problème avec les mêmes choses qui l'ont créé.

Les souffrances physiques sont plus visibles que les souffrances morales,
mais elles ne sont pas la cause du malheur mais la conséquence.
L’ignorant des choses de l’Esprit ne verra que les effets visibles et perceptibles.
Être ignorant ne veut pas dire être indifférent à la souffrance des autres,
et de cet Esprit de Charité, naitront des initiatives pour venir en aide aux malheureux.
Mais ces actions, aussi louables soient elles, ne soignent pas la cause et donc le mal revient sans cesse.

Alors, celui qui est informé des choses de l’Esprit cherche la cause.
"Si tu donnes un poisson à ton frère, il mangera une journée,  si tu lui apprend à pécher, il mangera toute sa vie."

Le Savoir
Si le matérialiste, était conscient que sa vie ne s’arrête pas au tombeau,
que son Esprit est indépendant du corps, de la loi de Cause à effet,  etc…
en un mot de la réalité de l’Esprit, agirait il comme il le fait en ce moment ? Certes Non !
Cependant il est dans l’ombre, et la lumière ne peut l’atteindre,
car il s’est fabriqué une forteresse par peur de perdre ce qu’il possède.
Replié sur lui même, ne fréquentant que des gens aussi ignorants que lui,
mais se donnant l’illusion de Savoir, en confondant l’intellect et l’Esprit,
il s’enfonce dans l’égoïsme jusqu’à l’excès, voire la folie.

Mais que vienne le malheur, la maladie, la faillite, la vue du tombeau… ou simplement le remord ;
En un mot que sa forteresse de matière s’effrite ou s’effondre et il se retrouve nu.
Il prend conscience que ce sur quoi il a fondé sa vie n’est que poussière,  Il prend conscience de l’éphémère.

  Alors, débarrassé malgré lui de ses oripeaux, son Esprit se libère ;
Il entrevoit la lumière au bout du tunnel.
Oh ! certes, souvent faible lumignon, mais suffisant pour lui montrer la route à suivre.
C’est souvent ainsi que débute la Prise de Conscience, l’Éveil Spirituel.
Comme l’aigle il s’élève, son œil devient perçant ;  En un mot, il se Spiritualise.
Il prend conscience, que l’abus de biens matériels ne sont que des boulets
qui le ralentissent dans sa marche et son ascension.
Alors, ils arrêtera de spolier son frère et ainsi la chaine du mal sera rompue.
Faute d’être alimenté, le mal qui n’est pas existentiel, disparaîtra de lui même, emportant avec lui ses adeptes.

Le partage; Cette Lumière; Ce Savoir qui lui ont permis de sortir de l’obscurantisme,
va t il le garder pour lui seul au risque de retomber, dans ce qu’il a laissé sur la route : l’Égoïsme ?
Non, alors il va vouloir le Partager, le diffuser et ainsi beaucoup retrouveront le Chemin.

Alors, la misère, fruit de l’ignorance et de l’Égoïsme,
par la multiplicité mais aussi par l’exemple, disparaîtra de la terre.
                                                                                                                                      Gérard Blanc